Alerte bénévolat

Alerte bénévolat

L’ACGO existe depuis 3 ans bientôt et ne cesse de se développer, pour le plus grand bonheur de ses administrateurs. Nous sommes de plus en plus sollicités pour des interventions diverses et des parrainages d’évènements caritatifs.

 

Dans le même temps, nos combats et engagements en faveur de l’accessibilité universelle nous conduisent à être présents dans les différentes commissions locales. Nous sommes également très engagés dans le développement du Collectif handicap visuel (CHV), qui appelle au regroupement et à l’unité des différentes associations et structures traitant de la déficience visuelle. Comme vous le savez, nous sommes plus forts ensemble.

 

Un autre engagement qui nous tient à cœur est celui de la sensibilisation des jeunes. L’ACGO intervient sur le temps d’activité périscolaire (TAP), depuis la rentrée et pour toute l’année scolaire. Des interventions régulières ont lieu dans les établissements scolaires de l’agglomération orléanaise, mais également dans d’autres départements.

 

Un partenariat fort existe entre l’ACGO et la Fédération des aveugles Val-de-Loire, avec laquelle nous animons conjointement le Club info, qui permet aux personnes déficientes visuelles d’avoir accès à l’informatique adaptée et au multimédia. L’objectif est de développer davantage ce partenariat et de mutualiser nos ressources, notamment le bénévolat.

 

A cela, il faut ajouter l’organisation de manifestations et d’évènements à destination du grand public. La troisième édition des Chiens pas comme les autres, le 15 avril prochain, et la Semaine orléanaise du chien guide, en septembre dernier, en sont l’illustration.

 

N’oublions pas non plus les différents projets portés et développés par l’ACGO, à savoir :

  • la prise en charge d’un maître et de son chien guide, en cas d’accident, qui a été portée jusqu’au Ministère de l’intérieur ;
  • les vidéos réalisées par les étudiants de l’AFTEC ;
  • le soutien de la carte vocalisée SPEAK YOU ;
  • la campagne de communication pour les dons et legs, aux côtés de la FFAC (Fédération française des associations de chiens guides) ;
  • le partenariat avec l’Ecole des chiens guides de Coubert (77) ;

et, nous l’espérons, bien d’autre à venir.

 

Mais, pour tout cela, nous ne sommes aujourd’hui qu’une poignée. Pris entre nos activités professionnelles, notre vie personnelle et notre volonté de nous engager pour la cause des chiens guides et de la déficience visuelle, nous avons de plus en plus de difficultés à répondre positivement aux nombreuses sollicitations. Sans compter le fait qu’une association qui se développe nécessite un investissement fort dans la recherche de financements et de partenariats.

 

Le monde associatif dans sa globalité connaît malheureusement de grandes difficultés pour fédérer et attirer de nouveaux bénévoles. Pourtant, il est aujourd’hui valorisant de mentionner dans son CV ses propres expériences en matière de bénévolat dans des associations reconnues d’intérêt général comme la nôtre.

 

Toute aide, si minime soit-elle, est un moyen pour notre association de grandir et de s’enrichir des expériences de chacun. Aujourd’hui, les nouvelles technologies ne nous imposent plus d’être physiquement présents pour aider, notamment en ce qui concerne la communication, le web et les réseaux sociaux. Bien sûr, le principal besoin est un besoin humain. Dans notre société, qui se tourne de plus en plus vers l’individualisme et le communautarisme, il est essentiel que nous arrivions à revenir vers davantage de solidarité, d’entraide et de rapports humains désintéressés.

 

Les prochains mois et les prochaines années s’annoncent sombres pour les personnes en situation de handicap et partant, pour les personnes déficientes visuelles. Les échéances électorales imminentes n’ont malheureusement pas permis d’inviter le handicap dans le débat politique. C’est pourtant un enjeu de taille pour notre société, qui se veut, notamment, égalitaire. La réalité est malheureusement bien différente. L’accès à l’emploi, à la culture, aux nouvelles technologies ou, tout simplement, aux lieux publics, n’est pas encore une réalité. Dans cette période troublée, où l’on assimile le handicap à la vieillesse, et où certaines prestations de compensation du handicap peuvent être remises en cause, nous avons plus que jamais besoin du soutien des associations qui ont dû prendre la relève des pouvoirs publiques qui se désengagent.

 

Rassurez-vous, le tableau n’est pas si sombre et nous sommes très souvent témoins d’élans de générosité, de soutien, d’actions en faveur de notre cause. C’est ce qui nous motive et nous pousse à poursuivre le combat.

 

Nous lançons donc aujourd’hui un appel aux personnes qui souhaiteraient s’engager à nos côtés et consacrer un peu de leur temps aux activités de notre association. Vous verrez, si la rétribution n’est pas financière, elle n’en est pas moins enrichissante.

 

Contactez-nous sur contact@acgo.fr, ou par courrier au 3 rue de l’Éperon 45000 Orléans. Pour les personnes connectées, venez visiter notre site www.acgo.fr et suivez-nous sur Facebook.

 

Avec l’ACGO, laissez-vous guider…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *